Différents types de charpente pour la maison

Une maison s’appuie sur une structure, en quelque sorte un «squelette» qu’on appelle la charpente. Cette structure est montée en bois ou en métal et forme les murs, le toit et les planchers.

 


La charpente de toiture.

La charpente de toiture est faite de fermes (ou chevrons) pour celles en pentes et pour une toiture plate de solives identiques à celles d’un plancher. Les chevrons sont recouverts de contre-plaqués et du revêtement à toiture.

 

 

La charpente de mur.

La charpente de mur est composée de montants, de lisses et d’entremises. Un mur porteur soutient le toit, le plancher ou une autre structure de la maison qui se trouve au-dessus de ce mur. D’autres murs ne sont que cloisons qui peuvent être enlevées ou changées de place pour agrandir une pièce. Avant de modifier un mur, il faut absolument savoir s’il est porteur. Si on modifie le mur porteur sans avoir pris des précautions, l’édifice risque de s’écrouler.

 

La charpente de plancher.

Pour les planchers, les solives forment la charpente sur lequel le revêtement de sol est installé. Le contreplaqué est vissé aux solives et recouvert d’un revêtement. Les solives sont fixées avec des clous et assemblées avec une lisse de contour. Le tout est assemblé et fixé sur le salage, une poutre de soutien sert à soutenir le centre du plancher.

 

Le premier plancher est posé sur le salage et les murs sont installés sur ce plancher. Le plancher du 2ème niveau de la maison est construit sur les murs du 1er niveau et les murs du 2ème sont montés sur ce plancher, et ainsi jusqu’aux fermes du toit, qui sont fixées sur les murs du dernier étage.

S’il faut rénover ou remplacer un mur porteur, il faut soutenir la charpente du plancher ou du toit qui se trouve au-dessus pour qu’elle ne s’effondre pas.

 

La construction de la charpente des murs.

Pour monter la charpente des murs, il faut assembler les montants qui forment les ouvertures pour les fenêtres et les portes de la bonne façon parce que le gauchissement du bois peut les empêcher de s’ouvrir et de se fermer correctement.

Une bonne aération et la prévention contre les infiltrations d’eau aident à garder la charpente en bon état.

 

L’assemblage de la charpente de plancher.

Quand la fondation et la poutre de bois du plancher sont installées, la construction de la charpente de bois du plancher peut commencer. La lisse basse en 2×6 pouces doit être installée sur le dessus des murs de la fondation. L’assemblage de la charpente se déroule de même façon pour le plancher de rez-de-chaussée et celui d’étage.

 

Si le plancher à bâtir est assemblé sur le salage, vous installez un  bois 2×6 pouces que vous clouez avec des clous à ciment ou des vis. La lisse est fixée à plat et à égalité avec l’extérieur du mur, sauf si un revêtement de brique sera installé, il faut prévoir l’espace pour la brique. Il faut mettre un joint de scellement (du goudron, par exemple) sous la lisse pour empêcher les infiltrations d’air et d’eau.

Matériau de la charpente.

La charpente de plancher est habituellement en bois d’épinette de 2×8 pouce. La longueur des solives dépend de la distance entre le mur extérieur et la poutre ou le mur porteur. Normalement l’espace entre elles est de 16 pouces, mais aux endroits où plus de poids appuiera sur le plancher, elles seront espacées de 12 pouces.

Montage des solives.

Les solives sont clouées avec des clous vrillés de 4 pouces. Comme pour un mur, les solives sont clouées à une sole qui est ensuite fixée à la lisse basse ou la sablière. L’autre extrémité des solives est posée sur la poutre ou le mur porteur et n’est pas clouée ce qui permet de poser les solives sans les couper et devoir les mettre bout à bout.

 

Après la pose des solives pour un coté au complet, on installe le contreplaqué qui forme le faux plancher en laissant suffisamment d’espace pour installer les solives du côté opposé. Les croix de St-André sont installées à mi-chemin entre le mur extérieur et la poutre de soutènement. Ensuite les solives qui vont former la seconde partie sont clouées cote à cote aux solives déjà posées. L’autre extrémité de la solive est fixée à la pièce qui sert de sole, la seule différence est que les mesures sont décalées de l’épaisseur d’une solive, la première étant finalement doublée.

 

Les croix de St-André sont posées pour empêcher que les solives se déforment et bougent suite au gauchissement du bois de charpente. La croix permet de passer les fils et la tuyauterie sans devoir percer la pièce de bois.

Après l’installation des croix de St-André il faut bien vérifier le niveau et s’assurer que tout est bien droit, ensuite on peut procéder à l’assemblage de la charpente des murs.

 

Comment calculer le bois de charpente nécessaire.

Le calcul du bois de charpente ou autre matériau nécessaire à la construction, d’un mur est différent selon le matériau choisi pour la construction.

Pour calculer le bois de charpente, ainsi que pour faire le calcul pour les montants d’un mur ou les solives d’un plancher, il faut calculer le nombre de pièces. Le calcul pour les matériaux de recouvrement est fait en calculant la surface, puis en divisant cette surface par celle d’un panneau nécessaire à la construction. Les matériaux de revêtement mural ou de plancher, sont vendus en panneaux, comme le contreplaqué, ou en paquets qui couvre une certaine surface, comme le lambris ou le plancher flottant. Il faut donc calculer la surface qu’on veut recouvrir, puis la diviser par la surface que couvrent un panneau, ou un paquet de lattes, ce qui donne la quantité que vous devez vous procurer.

Exemple de calcul des matériaux vendus au m²:

Pour calculer le matériel nécessaire à faire la pose d’un revêtement de plancher de 10x20m, on calcule la surface, donc 200 m². Comme un panneau de contreplaqué de 4x8m couvre 32 mètres carrés, on divise la surface à couvrir par celle d’un panneau, donc 200/32 = 6,25, et on doit acheter 7 panneaux.

Comme il y a des pertes pendant le découpage des matériaux, il est bon de prendre un panneau (ou un parquet) additionnel.

Exemple de calcul des matériaux vendus par longueur:

Le bois de charpente, les montants pour l’ossature des murs, les solives du plancher, les poutres sont vendus en unités, par longueur. Par exemple, on peut utiliser des montants 2×4 de 8 pieds pour construire la charpente d’un mur intérieur, mais la lisse peut être faite avec des 2×4 de 12 pieds pour rendre l’assemblage de l’ossature plus simple. Les poutres de bois sont vendues au pied linéaire, donc il faut savoir la longueur et la dimension de celle-ci pour la commander.

Les montants, ou solives, sont disposés avec un espacement de 12, 16 ou 24 pouces, selon la structure à construire. On calcule la longueur du mur, ou du plancher, en pouces, puis on divise cette mesure par l’espacement des pièces de bois, puis ajoute une pièce pour le départ. Puis il faut ajouter le bois nécessaire aux lisses et aux entremises.

Par exemple, pour monter l’ossature d’un mur intérieur de 20 pieds nécessite de deux lisses de 20 pieds et une entremise.

Puis, il faut calculer les montants qui sont fixés entre elles, par exemple aux 16 pouces dans le cas d’une division qui n’est pas porteuse. Pour le nombre de montants, ou solives, on calcul la longueur en pouces (20×12=240), puis on divise par l’espacement de 16 pouces (240/16=15), donc 15 pièces, plus le montant de départ, pour un total de 16 pièces de bois de charpente.

Comment calculer le bois de charpente nécessaire pour construire l’ossature en bois d’un mur intérieur.

Par exemple, le mur qui mesurera 20 pieds de long va nécessiter l’utilisation de deux lisses de 20 pieds et une entremise. Puis, il faut calculer les montants qui sont fixés entre elles, par exemple 16 pouces dans le cas d’une cloison qui n’est pas porteuse. Pour le nombre de montants, ou solives, on calcule la longueur en pouces (20×12=240), puis on divise par l’espacement de 16 pouces (240/16=15), donc nous avons besoin de 15 pièces, plus un montant de départ, pour un total de 16 pièces de bois de charpente.

Comment calculer le bois de charpente nécessaire pour construire l’ossature d’une maison.

Le calcul du bois de charpente nécessaire pour construire l’ossature d’une maison est assez compliqué, et on est obligé de le faire par sections. Les calculs deviennent beaucoup plus simples pour une partie de la maison. Il est suffisant de visualiser la construction pour déterminer les matériaux à utiliser, et bien mesurer les longueurs et surface. On peut ensuite calculer la quantité de bois qui est nécessaire pour accomplir le travail prévu.


Le bois pour la charpente.

Comment calculer le bois de charpente nécessaire pour construire l’ossature d’une maison.

La charpente est habituellement faite en bois d’épinette. La plupart de bois  qui sert à la construction d’une maison est utilisée pour la charpente. Il est facile de découper ce matériau avec une scie circulaire, le fixer à l’aide d’un marteau et des clous vrillés. Il faut obligatoirement porter des lunettes de sécurité pendant ces opérations.

Selon ce que vous devez construire un mur, un plancher, ou peut être un escalier, le bois de charpente est normalement disponible dans des dimensions et longueurs standards. Il reste à calculer la quantité nécessaire.

Les 1×2 et 1×3 d’épinette servent comme clouage pour le revêtement de plafond, pour les murs extérieurs ou autres surfaces qui ont besoin d’une pièce de bois de charpente pour clouer le revêtement de finition.

Les 2×3 et 2×4, sont utilisés comme colombage pour les murs, pour l’élaboration des fermes de toit et pour d’autres applications.

Le 2×4 est plus utilisé, car il est plus solide et permet de passer la tuyauterie.

Le 2×6 est du bois de charpente surtout utilisé pour les murs extérieurs des maisons. Il est déconseillé de s’en servir comme solives de plancher, car ils ne sont pas assez solides pour supporter le poids important.

Les 2×8 sont d’excellentes solives de plancher. Elles sont solides et peuvent accueillir les différents revêtements de planchers  sans produire de vibrations. Les solives en bois sont habituellement clouées à un espace de 16 pouces, mais pour un plancher carrelé, il faut les espacer de 12 pouces.

Les 2×10 et 2×12 ne sont pas utilisés souvent, sauf pour quelques pièces de charpente comme un linteau de fenêtre, ou pour l’escalier. Le linteau de fenêtre et de porte empêche le bois de pousser et d’altérer avec le temps.

Les 4×4, 6×6 et poutres plus grosses, servent comme poteaux de soutien de plancher, pour les supports d’une galerie et autre partie qui porte beaucoup de poids. Si vous avez besoin d’une poutre de grosseur ou longueur importante, il faut la commander.

Il existe des poutrelles de plancher qui sont fabriquées en bois laminé, comme des contreplaqués, sur lesquels les 2×3 sont installés. Elles sont suffisamment solides et peuvent être facilement percées pour faire passer des tuyaux. Les 2×3 mis à plat sur la poutrelle de plancher laissent plus d’espace pour visser le contreplaqué. Elles remplacent de plus en plus les 2×8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>