Montage de cloisons en plaques de plâtre

On réalise, dans un premier temps, le traçage de l’épaisseur totale de la cloison sur le sol puis on fixe tous les 50 cm la semelle en bois. Puis la fixation de la semelle bois est reportée sur le plafond.

A l’aide d’un fil à plomb, on reporte le tracé de la semelle en bois sur le plafond, ainsi que sur les parois verticales. Un rail en bois est fixé tous les 50 cm (mécaniquement ou par collage) au plafond et sur les parois verticales (le rail vertical représente au moins un tiers de la hauteur de la cloison).

 

Il faut également penser au passage des gaines électriques, comme le montre le schéma ci-dessous. Une clavette de guidage en bois  est fixée sur la semelle en bois à la jonction avec la paroi de départ.

Avant de poser la première cloison, mesurez la hauteur H (hauteur semelle – plafond), et découpez si nécessaire la plaque, en enlevant de toute façon, 5 mm de jeu, nécessaire au montage.

Les clavettes de guidage, placées à un tiers de la cloison (une est placée au démarrage sur la semelle) servent à fixer deux cloisons entres elles (le schéma ci-dessous).

Le dernier panneau est placé toujours entre deux panneaux (pour fermer une cloison totalement). Fixez une clavette sur la semelle en bois encastrée dans les panneaux de chaque côté du dernier panneau. Trois clavettes, incorporées de chaque côté du dernier panneau, seront coulissées de moitié, puis vissées.

Lors  d’un départ sur un sol brut, il faut prévoir une protection de la partie inférieure de la cloison, en la remontant de 2 cm au-dessus du sol fini (en fonction de l’épaisseur de la chape de mortier).

Dans le cas d’une pose sur le sol achevé, il faut utiliser un rail en plastique.

Pour les pièces humides (salle de bain, douche) EB+p, l’utilisation de cloison avec un parement hydrofuge est obligatoire, et un joint central en mousse imprégnée entre le sol et le film polyéthylène.

Pour les pièces humides EB (cuisine, wc) le parement non hydrofuge est admis.

caractéristiques d’une cloison

Type

Poids

Coupe feu

Indice d’affaiblissement acoustique

D50

17 kg/m2

CF 1/4 h

29 dB

 

Plaques de plâtre en ossature métallique

La cloison en ossature métallique a beaucoup d’avantages : elle est légère, elle permet d’avoir un confort acoustique performant, d’intégrer à son intérieur des gaines électriques et des tuyaux.

Le montage de la cloison commence avec des rails métalliques hauts et bas, fixés au sol et au plafond, mécaniquement ou par collage. Puis des montants métalliques verticaux sont fixés, espacés à intervalles réguliers (la distance de 60 cm pour 2 m 50) et permettant la fixation des plaques de plâtre.

La fixation des plaques de plâtre s’effectue avec des vis spéciales pour plaque de plâtre, espacées tous les 30 cm au maximum et au minimum à 1 cm du bord de la plaque.

Les joints doivent être décalés entre les parements. Dans le cas d’une cloison à parement multiple, il faut décaler les joints entre parements et entre plaques.

L’incorporation d’une laine minérale améliore ses qualités acoustiques. Avec ce système, on peut réaliser différents types de cloisons (acoustique, coupe feu, séparative), et de pouvoir varier la plaque de plâtre, l’épaisseur de laine, le type du matériau isolant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>