Murs en pierre sèche

Les murs en pierre sèche sont plus jolis et plus solides que les murs en ciment, voici un article qui vous fera pencher en faveur de ce type de mur de terrassement.

Qu’est-ce qu’un mur en pierre sèche ?

Les murs en pierre sèche sont l’une des construction les plus anciennes de l’humanité ! On en trouve déjà 12 500 ans avant J.-C. ! Ils sont utilisés pour soutenir des terrasses. Ce sont des pierres plates empilées les unes sur les autres et qui tiennent sans mortier. En plus d’être plus esthétiques que les murs en ciment, ils sont plus solides et c’est un patrimoine à préserver.
Depuis les années 2000 cette technique ancestrale est revenue à la mode, car les professionnels se sont aperçus des limites du béton et du ciment.

Les avantages d’un mur en pierre sèche

Tout d’abord, c’est un mur « écolo ». On peut le démonter et le remonter à souhait en réutilisation les anciennes pierres.
Ensuite, le mur en pierre sèche draine mieux : pas de mortier, pas de rétention d’eau, ce qui évite que les terrains soient inondés.
C’est aussi un mur vivant : y trouvent refuge des insectes et des lézards, ce qui peut grandement ravir les enfants lors de leur promenades dans votre jardin.
Enfin, contrairement aux idées reçues, le mur en pierre sèche est plus solide : le fait qu’il n’y ait pas de ciment entre les pierres crée du vide dans la masse ce qui le rend paradoxalement plus solide. En effet, ce vide garantit la souplesse du mur qui s’adapte à l’affaissement naturel du sol, et résiste mieux à la pression de la terre qui pousse d’un coté (pour le cas des terrassements) là où un mur en ciment se fissurerait avec les années. De ce fait, certains murs en pierre sèche sont en place depuis plus de 200 ans !

Comment faire son mur en pierre sèche ?

On peut bien sur construire son mur en pierre sèche soi-même. Mais seul le savoir-faire d’un artisan vous garantir sûreté, longévité et travail de qualité. Aussi, si vous voulez être certain de la solidité et de la stabilité de votre mur en pierre, pour qu’il ne s’écroule pas au fil des années, et pour que vos enfant ne risquent pas de s’y blesser, il vaut mieux contacter un artisan bâtisseur spécialisé. Avec le renouveau de cette technique, il y en a de plus en plus.

Les étapes de construction d’un mur en pierre sèche

  • Creuser les fondations qui permettent de bien asseoir la base du mur, sur 20 à 30 cm de profondeur. Le sol doit être très plat pour assurer la stabilité
  • Dresser les premiers rangs avec des dalles épaisses pour avoir une base stable, en s’aidant d’un niveau à bulle.
  • Les pierres doivent se croiser : chaque pierre doit prendre appui sur deux pierres d’en dessous.
  • Bien caler chaque pierre, avec des pierres plus petites. Il ne doit pas y avoir de pierres bancales.
  • De temps à autres il faut intercaler de grandes pierres qui assureront la stabilité, on les appelle les boutisses.
  • Couronner le tout : sur le haut du mur, mettre de grandes pierres plates (les choisir dès le début parmi votre stock) sur lesquelles on pourra marcher et qui couvriront tout en soutenant le reste du mur.
  • Il faut incliner le mur légèrement vers l’arrière lors de sa construction pour qu’il résiste à la pression de la terre. Ce décalage s’appelle le fruit.

Quel est le coût d’un mur en pierre sèche ?

Un mètre cube de pierres plates en vrac dans une carrière coûte entre 60€ et 90€. A cela il faut ajouter le prix le la livraison, de la main d’œuvre de l’artisan bâtisseur. Un muret de 30m de long vous coûtera en tout et pour tout près de 5000€, mais cette somme varie en fonction de plusieurs facteurs : hauteur du mur, difficulté d’accès, travaux de terrassement préalables, etc.
Il faut savoir que réaliser des travaux de sauvegarde ou de restauration d’un patrimoine comme un mur en pierre sèche permet de bénéficier de déductions fiscales qui vont jusqu’à 100% du coût total (renseignements sur www.fondation-patrimoine.org)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>